Jean-François Bouygues

© Droit Réservé

Jean-François Bouygues

Mes passions

La littérature bien évidemment (lire & écrire), le cinéma (Hitchcock, Chaplin, Lelouch, Berri, Bertrand Blier, Isabelle Adjani, Annie Girardot, Gabin, Bourvil, Lino Ventura, etc) le théâtre, la musique (tous les genres), la généalogie, et tout ce qui s'y rattache (notamment la psychogénéalogie), la photo, la vidéo (j'en fait pour moi, ma famille, et mes amis). Côté cinéma, j'aimerai un jour m'essayer à la réalisation (d'un court-métrage, d'abord, parce que plus c'est court, plus c'est...)

Mon profil littéraire

Je n'ai pas lu hélas tout ce que j'aurais voulu lire, mais j'ai déjà commencé par ça : Les soeurs Brönte (Jane Eyre, les Hauts de Hurlevent), Dostoïevski, Zola, Giono, Dumas, Stendhal, Hugo, Cyrano de Bergerac (la pièce de Rostand et idem le film de Rappeneau qui est un chef-d'oeuvre du cinéma français), "la Bicyclette bleue" de Régine Deforges (première lecture sur la 2e guerre mondiale, et qui m'amené à approfondir l'étude de cette période incontournable de notre histoire), l'intégralité de l'oeuvre d'Agatha Christie, la poésie de Rimbaud, Nerval, Verlaine, Hugo, Apollinaire, et par-dessus tout, mon maître absolu : Marcel Pagnol. Mais il y a encore tant à lire, qu'une vie ne doit pas suffire...

J'adore

J'aime : marcher dans la nature, le soleil, la mer, les calanques de Marseille, la Provence, ma terre natale du Quercy-Périgord pour la campagne, Paris pour sa richesse culturelle, l'Italie (pour sa finesse et sa langue) et surtout Capri, l'Amérique Latine et notamment la Bolivie et le Pérou, les moments gourmets entre amis autour d'une bonne table et d'un bon vin, le chocolat, la pâtisserie et les glaces (surtout celles de ma femme qui est maître d'art en la matière), ma femme Carole (à qui je dois beaucoup pour pas dire "tout", elle comprendra), et les deux garçons qu'elle m'a donné (Manuel et Camille, mes plus beaux trésors) J'aime pas : la méchanceté (quelle qu'elle soit, gratuite ou payante), les abus de pouvoir, les humiliations (aussi bien verbales que physiques), les éclats de voix (notamment ceux de ma femme, non, je plaisante, MdR), le froid, les pois cassés, et le whisky (qu'il soit d'orge, de seigle, d'avoine ou de maïs, je déteste le whisky, pourtant j'adore les céréales!, allez comprendre quelque chose)

Mon métier

J'ai été facteur (en 1989, dans le 6e ardt de Paris, et je portais des sacs entiers de courriers et de manuscrits chez les plus grands éditeurs, en rêvant qu'un jour...). Ensuite je suis devenu technicien puis commercial à France Télécom (1990-2000), conseiller technique Wanadoo (2000-2006), et technicien réseaux chez Orange depuis 2009.

Mes références

Elles sont innombrables et diverses. George Sand disait "l'art n'est pas une étude de la réalité positive; c'est une recherche de la vérité idéale" ... Mes influences, en vrac (oeuvres ou auteurs) : le trio Prévert-Jeanson-Arletty, le film de Melville "L'armée des ombres" le plus grand film jamais réalisé sur la Résistance, toute l'oeuvre de Audiard, les chansons de Brel, Barbara, Bécaud, Aznavour, celles de Tiné Raynal (auteur-compositeur méconnu mais ô combien talentueux), tous les écrits de J-Loup Dabadie, ou JC Carrière... et tant d'autres.

Mes projets de livre

J'en écris plusieurs en même temps... et je me demande parfois si je suis "normal". Le deuxième est fini, c'est un policier façon Agatha Christie (en hommage à la Reine du Crime) littéralement loufoque (bien que très sérieux en même temps) et littérairement déjanté, (donc complètement loufoque, c'est bien ce que je disais). Le troisième est inspiré de mes années Cours Florent, une histoire d'amour impossible entre Mado, une jeune employée de librairie un peu paumée, un peu délurée, un peu escamotée et, pour ces trois raisons forcément très attachante, et Endo, un acteur râté (du moins le croit-il). Elle rêve du prince charmant, et Lui rêve de rencontrer Brando; tout ça sous forme de road-movie à travers la France, entre Paris et Marseille. Le quatrième se passe dans le monde de l'alpinisme, en Savoie, en Bolivie, et dans la Sainte-Baume; une histoire d'amitié éternelle comme les neiges de l'Illimani, une quête sur la vie et la mort, un duel entre une mère et son fils, la conquête de la gloire solitaire, le dépassement de soi, l'immensité de la croûte terrestre et l'insignifiance de l'homme... avec pour toile de fond les paysages et les folklores andins.

Rejoignez l'auteur sur son blog: Jean-François Bouygues

Le livre : L'homme qui rêvait d'ailleurs

Des Cévennes à Hollywood...à la poursuite du destin. Endo, 27 ans, s'ingénie à...

lire la suite...

Au bord des cendres

Un récit attachant, poignant, une histoire magnifiquement racontée. Novembre 1994. Vincent, meurtri par...

lire la suite...

Suppléments